Nous savons tous parler anglais chez Love Radius et comme il y a des bébés ailleurs qu’en France, nous envoyons beaucoup de colis à l’étranger.
Il est devenu un jour assez logique d’aller trouver une façon de montrer aux parents hors de France que Love Radius est là pour eux et n’a pas peur des relations à distances. Ainsi, nous nous inscrivîmes au salon de Cologne qui est LE salon de puériculture d’Europe pour les professionnels et revendeurs.

Les salons professionnels, c’est un peu la loterie ou la rentrée de classes, on ne sait pas qui sera en face, à côté, … On espère secrètement être à côté du bon élève, mais aussi du mec cool pour rencontrer du monde.

Autant dire que les premières secondes avant de découvrir l’emplacement lorsqu’on arrive sur le salon pour l’installation on est un peu « caca mou » comme on dit. Bref on a les chochottes, la pétoche !

Finalement, notre voisin d’en face sera Bugaboo. C’est incontestablement lui le premier de la classe qui captive tout le monde. Nous sommes plutôt contents d’être en face de cette prestigieuse marque et non en face de l’importateur de bavoirs en plastique, ni l’un des 128 fabricants de baignoires pliables, et encore moins en face de l’une des 847 copies de la Bugaboo justement.

Donc, question placement, c’est plutôt ok, ouf !

La seconde bonne nouvelle est que le stand ressemble agréablement à ce qui était prévu dans la maquette 3D que nous avions fait durant l’été et envoyée à Wolfgang, notre cher prestataire allemand en charge de la construction du stand. Du bon noir mat et du blanc coquille d’oeuf, tout comme nous aimons, youpi !

Avant :

Après :

 

En tant que petits français, nous jouissons quand même d’un prestige qu’il m’est toujours difficile de comprendre tant le service et l’accueil en France est rarement une expérience inoubliable.
Heureusement, notre écharpe est une expérience inoubliable (allez !), ce qui nous permet de la vendre en sachant que l’on ne prend notre interlocuteur pour un gogo. Nous le savons car nous avons porté nos 3 enfants avec, mais surtout car vous avez la bonté de nous le rappeler en ateliers, sur facebook et par mail et ça c’est notre cadeau le plus précieux dont nous ne vous remercierons jamais assez.

Nous avons donc une énorme papate pour ces 4 jours de salon.

Mais voila, les gens qui viennent sur le stand ne connaissent pas tous le portage ou alors ne connaissent pas la Love Radius, (oui ça arrive hors de France) ce qui ne les empêche pas de s’y intéresser. Il faut bien commencer un jour, que l’on soit parents ou revendeurs. Nous devons alors user d’ingénieux moyens pour leur faire comprendre ce que l’on fait chez Je Porte Mon Bébé et ce que les parents et bébés font avec nos écharpes.

C’est pourquoi nous sommes venus avec nos 5 écrans, 8 écharpes de démo, 6 poupons, 3 mannequins, les 35 coloris de la collection et que nous sommes 4 sur le stand. Il y même un gardien la nuit qui reste sur le stand car nous avons envie de retrouver les écrans et nos écharpes le lendemain matin. (Oui le monde est méchant, même ou pays des Bébés.)


Le temps passe très vite et nous rencontrons beaucoup de gens qui viennent sur le stand. Nous devons nous relayer pour aller faire pipi vite et manger vite, ce qui est bon signe et le rêve secret de chaque exposant.

Bilan : Il y a beaucoup de monde. Les allemands font de très bonnes saucisses. Nous avons le plus gros stand de fabricants d’écharpe. Nous adorons toujours autant Didymos que nous sommes très contents de rencontrer. Les allemands conduisent de bien plus plus belles voitures que les français. Cette islandaise qui passe sa première commande de 40 écharpes est d’une beautée à couper le souffle. Les monitrices de portage allemandes que nous rencontrons ne savent pas vraiment utiliser les écharpes souples mais sont persuadés du contraire. Les gars qui vendent du porte-bébé en costume cravate nous font un peu sourire et si cela nous arrive un jour, tuez nous.

Le monsieur en face à droite essaye de faire rentrer le plus de plastique possible dans 9 m2. (Il a réussi.)

Et aussi, observez cet homme pensant pouvoir passer devant le stand JPMBB sans prendre une brochure, erreur ! Suzanna est là et veille avec grâce à lui fournir notre dépliant dont il n’est pas question de rapporter un exemplaire à Paris dimanche soir.

« Voila, on représente, t’as vu ! »

 

Un des trucs rigolos des salons professionnels de puériculture (quel mot hideux), c’est qu’on a la chance de voir quelques produits bien débiles. Par exemple, il y a les couches qui envoient un SMS quand le bébé a fait caca. « MEC, UN SMS QUAND TON BÉBÉ FAIT CACA !! » C’est bon, maintenant on peut mourir apaisés de savoir qu’on ne verra pas plus stupide que ça.


D’un autre coté nous rendons visite à nos « collègues de marché » Ergo, Storch, Didymos  Manduca, … et si nous sommes tous là au salon de Cologne en 2011, c’est aussi signe qu’il se passe des choses biens pour les bébés cette année.

tags : , , ,

seulement 10 commentaires pour le moment

· · · ◊ ◊ ◊ · · ·

Bébé Boulot Dodo

11 fév 2011

Dans la série, « il y a 1 an » :

Et bien il y a 1 an, Stanislas était toute la journée avec nous et l’équipe, comme ce fut le cas pendant sa première année.


« Alors c’est comment de travailler avec son Bébé ? »

Reformulons la question s’il vous plaît.

« Alors c’est comment d’essayer de travailler avec son Bébé ? »

Ah, mieux déjà.

1 – Mmmm, pour commencer il vaut mieux être deux au travail, un peu comme dans la vraie vie : un Papa et une Maman.

2 – Ensuite, il vaut mieux avoir un supérieur disons « sympa » ou qui n’a aucun compte à rendre, ou être le supérieur. Car disons le clairement il y en a un des deux qui ne travaille pas vraiment. Ceci réduit déjà considérablement les possibilités.

3 – Il faut connaitre les besoins du Bébé un peu quand même, car en plus de risquer d’être un piètre travailleur, il y a en plus celui d’être un mauvais parent. A la différence d’un adulte, même si on lui laisse un clavier et Facebook ouvert devant les yeux toute la journée, Bébé s’en fiche. Il a besoin de vous, des trucs comme le tenir, le regarder, lui parler. Précision : le regarder en même temps que vous lui parlez, sans regarder votre iphone. (oui cela semble fou !)

4 – En plus, il faut une salariée qui aime, supporte les bébés, enfin surtout le votre. Il faut accepter qu’elle ne soit pas « l’employée du mois » puisque quand elle tient le Bébé dans les bras car les 2 parentrepreneurs ont chacun un coup de fil important et gèrent en même temps un problème technique sur le site web, cette employée ne peut rien faire de glorieux niveau productivité.

5 – Il faut des écharpes, des porte-bébés, des ballons-berceurs, des slings, des sergées, (surtout ceux des concurrents, il faut bien les connaitre pour faire mieux un jour – à venir).

6 – La touche finale pour garder espoir,  c’est d’avoir une échéance à partir de laquelle vous savez que votre charmant Bébé sera gardé. Vous savez donc que dans X semaines/mois, vous pourrez enfin travailler normalement comme tous les autres, précisément comme celles qui rêvent de travailler avec leur Bébé mais ne peuvent pas et que vous commencez à franchement envier.


On fait les malins, mais pour notre premier garçon, la maman était repartie travailler à 4 mois avec le tire-lait et pas trop le sourire. Plus jamais ça !

Le problème pour certains qui pourraient lire ce billet n’est bien entendu pas dans les 6 points précédents. Le problème c’est juste d’avoir au moins le choix de la durée pendant laquelle on va rester avec son Bébé avant de retourner travailler. C’est assez difficile cette situation ou l’on devient mère et hop, à peine le temps de dire bonjour au Bébé que 2 mois et demi plus loin il faut aller dire bonjour à son employeur et ses collègues. DEUX MOIS ET DEMI ! Le législateur qui rédige et vote des lois sur la famille pourrait suivre une thérapie et résoudre quelques conflits intimes avant d’engager les mères de 840 000 Bébés par an à aller travailler si peu de temps après l’accouchement.

Néanmoins, il y a des personnes qui n’ont pas de soucis pour retourner travailler après 3 mois, il y a quelques crèches d’entreprise, il y a les mères à la maison, il y a le congé parental … Avoir le temps de voir grandir son Bébé et pouvoir commencer à en avoir même un peu marre car on est resté « trop longtemps » avec lui ressemble à un luxe.


Bref !

Il y a vraiment 2 mondes, celui du travail et celui des Bébés, pas simples à concilier, voir selon nous impossible à long terme sauf la crèche d’entreprise. Même quand on travaille pour les Bébés et les parents comme c’est notre cas, on doit choisir.

Nous avons choisi dans notre cas très particulier de co-dirigeants d’entreprise d’être un peu insolents avec ces 2 univers et de les remettre en cause, de prendre les meilleurs plutôt que de se forcer à choisir un meilleur. Nous sommes bien conscients que c’est un luxe. Cela a créé une période certes instable, parfois difficile et qui ne ressemble pas à ce qu’il y a dans les livres de management et d’économie que de toute façon nous ne lisons pas. Mais au final ça a été mieux pour notre travail, nos enfants, le projet de l’entreprise. Honnêtement, il serait difficilement envisageable de rendre possible que nos collaborateurs viennent avec leur Bébés. L’organisation d’une entreprise, autant progressiste soit-elle rend cela très difficile. C’est au final une très grosse pression de travailler avec Bébé si l’on a des comptes à rendre. Nous avons senti à la fin que nous avions atteint une limite, pour nous mêmes et les autres.

Stanislas n’est plus avec nous depuis Septembre et passe des journées géniales. Si on a un 4eme, (pitié !) on refera pareil : « Pour les parents, par des parents »

tags : , ,

seulement 41 commentaires pour le moment

· · · ◊ ◊ ◊ · · ·

Pendant 3 ans revenait sans cesse dans nos têtes : « tiens, ça, ce serait bien sur un blog ». Oui, mais nos 2 vies étaient plutôt très occupées par 2, puis 3 enfants et une activité chronophage de parentrepreneurs de surcroit au service des parents et des Bébés.

Et donc quoi aujourd’hui ? Et bien nous avons toujours nos 3 garçons (bruit !) de celui qui rampe à celui qui commence à avoir parfois une sacrée grande bouche – une belle équipe de champions du cri et de course sur parquet. Concernant notre activité : il y a 3 ans, elle s’était invitée dans notre salon, puis notre chambre. Elle est depuis partie de chez nous pour passer par 160 M2 à côté de l’école des enfants pour maintenant un nouvel emménagement tout frais dans 500 M2.

JPMBB grandit donc approximativement de 1 mètre carré tout les 2 jours, on vise donc un hectare pour l’an 2061 !
Ou pas.

Nous avons donc encore moins le temps qu’avant, mais au diable ! A côté d’une famille qui roule en véhicule 7 places et d’une entreprise qui roule en camion 7 tonnes, ce n’est pas un blog qui va nous le faire.

tags : ,

seulement 17 commentaires pour le moment

· · · ◊ ◊ ◊ · · ·