Si vous avez un minimum déjà regardé un épisode de 24H, vous avez une image plutôt ressemblante de comment est remplie une journée quand on a une entreprise, en tout cas la notre. Cela marche aussi pour savoir comment sont remplies les nuits, quand on a enchainé 3 naissances en 4 ans (parce que je le vaux bien je voulais vraiment une raison de changer de voiture).

Le point commun entre ces 2 mondes : « de l’utilité d’une bonne machine à café »

Rappel des faits :

  1. même imbuvable, la café coûte de l’argent
  2. quand on a accès au travail à un espresso en appuyant juste sur un bouton à quelques mètres de la souris, la vie change.

A cause de Nespresso et le fameux « what else » furent quand même dépensés chez  Love Radius 600€ de café en 6 mois ! C’était sympa et super bourgeois (trop), mais en continuant à ce rythme, il sera plus vite fait de prendre de la coke, cela sera juste un cheveu plus cher.
Mais le petit ange sur mon épaule me dit que c’est mal, la médecine du travail aussi.

Il est donc attendu, « livrée sous 24h », une machine à café de compèt. Fini les capsules ou le café moulu, place au grain. Moins cher (ouf !), moins polluant (ouf !) et à priori de meilleures vertus aromatiques …

L’heureuse élue de cet upgrade est une Melitta, un joli petit bunker qui fera des cafés à toute l’équipe grandissante :

Hormis que leur logo est dégueulasse et inchangé depuis plus de 30 ans, il me remémore  mes premières années à l’école. En effet, le mythique paquet de filtres Melitta à côté des gobelets plastique blancs ou verres Duralex, sont avec l’odeur des polycopiés et le stupide mot « préau » parmi les souvenirs les plus tenaces de mes blondes primes années, autant Montessori furent-elles.

tags : ,

seulement 13 commentaires pour le moment

· · · ◊ ◊ ◊ · · ·